Accéder au contenu principal

Articles

De la périphérie silencieuse à la protestation populaire

De la périphérie silencieuse à la protestation populaire

Quand on vogue sur le fleuve des événements quotidiens qui coule au rythme de l'histoire, il est difficile d'y estimer la vitesse des flots, de percevoir les ressacs ou de sentir les courants marins profonds. Pour beaucoup de plaisanciers de la politique, le vote du Brexit, l'élection de Trump et le couronnement de Macron étaient des anomalies postmodernes. Des accès de sénilités chez les Anglais, une folie suprémaciste blanche aux États-Unis et la raison française en face de la peste de Le Pen. C'est ainsi que nos bonnes polices de la pensée UQAMienne nous ont gargarisées de leurs sermons, de l'entrée au panthéon de Jupiter jusqu'à la découverte de la France périphérique. Une découverte sous fond de gilets jaunes qui se répète chaque samedi soir depuis la mi-novembre passée. Un feuilleton hebdomadaire rappelant l'ère du temps et utilisant les armes du marketing politique – la répétition, le spectac…
Articles récents

Le bal des fétichismes

Le bal des fétichismes : critique de l'économie de la jouissance
« There are three rules in the animal kingdom. First, you don't want to be someone else's dinner. Then, you want to eat. And then, you want to fuck. Good night and good luck. » - (Gad Saad, prof à Concordia, auteur bestseller et scientifique de renommé dans les « behavioural sciences » en entrevue avec Joe Rogan, parlant des thèmes généraux étudiés en biologie évolutive)
Je suis quelqu'un d'assez prude en général. Les seuls moments où mes barrières tombent sans résistance sont lorsque je suis en présence d'une bien-aimée en qui j'ai entièrement confiance, ou à l'occasion de saturnales sanctionnées par l'alcool et d'autres drogues. À ces occasions bien précises, la possibilité du plaisir s'en trouve bien souvent multipliée. La vigueur des ébats se jumelant à la disparition d'une tension tenue en laisse, le désir se sublimant en une passion attentionnée qui choisit quand, c…

Dresser sa bibliothèque – leçons de distinction à l'aube du projet transhumaniste

Dresser sa bibliothèque – leçons de distinction à l'aube du projet transhumaniste
L'époque est sombre et baroque. Zéphyr nous envoie ses pires vents pour nous malmener. Les désordres sociétaux s'accumulent au rythme des pensées en système, promouvant chacun à leur manière de nouveaux dieux à vénérer et de nouveaux démons à combattre. L'Individu est seul en face de la tempête. L'océan est de tous les côtés. Il est immergé dans une nouvelle réalité nommée Internet. Une réalité qui dépasse la fiction, qui se joint à la mondialisation physique - au rapetissement du monde par la technologie – et à la prise en charge de plus en plus « totale » des modes de vie et d'existence. Je vous parle de votre supposé « libre-arbitre », chers chrétiens que vous êtes! La foi envers la possibilité du choix.
Les neurosciences, la biologie évolutive et l'idéologie du transhumanisme ont ceci en commun de mettre en évidence tous les endroits possibles, sur le chemin de la concept…

Les malentendus de Michel Foucault

Les systèmes de pensée totalitaires ont souvent ceci de commun entre-eux que d'être construits sur les ruines d'oeuvres antérieures révisées par des contemporains pour les goûts autoritaires du jour. Le pillage se fait trop souvent de manière grossière, voir même sur la base de mensonges ou de faux documents. C'est ce même constat que l'on peut faire en lien avec les malentendus autour de l'oeuvre de Michel Foucault, utilisée abondamment par les Judith Butler et autre activistes intersectionnels qui se sont institués comme juges, jurés et bourreaux de l'homme-blanc-hétéro-cissexué.
Premier malentendu : l'oeuvre, la vie, le travail, la passion
Quand on me parle de l'apport de Michel Foucault, plutôt que de faire comme certains et séparer sa vie de manière chronologique entre « deux moments » - un moment « structuraliste » et un autre « post-structuraliste » et autres niaiseries du genre - , je préfère parler de l'homme à travers les différentes esthéti…

Une contre-allée philosophique

Une contre-allée philosophique
« La pensée magique travaille l'historiographie classique de la philosophie. Étrangement, les apôtres de la raison pure et de la déduction transcendantale communient dans la mythologie qu'ils créent, puis reproduisent à tour de bras en enseignant, rédigeant des articles, professant, écrivant, publiant les fables qui, à force de répétitions, deviennent vérités et paroles d'évangile. Le pillage, la citation masquée, la régurgitation conceptuelle du brouet d'autrui et autres joyeusetés de la corporation mènent le monde des rédacteurs d'encyclopédie, des concepteurs de vocabulaire et autres auteurs d'histoire de la philosophie et de manuels à l'usage des classes terminales. » (Michel Onfray, La puissance d'exister)
Comme Michel Onfray, je suis mort jeune. Il fût placé en orphelinat à l'âge de sept ans, tandis que mon père m'abandonna à l'âge de quatre ans. Ces traumatismes restent présents durant toute la vie mais ne…

Clair-obscur de l'épochè; comment vivre à l'ère du numérique et des dogmatismes

Clair-obscur de l'épochè; comment vivre à l'ère du numérique et des dogmatismes
L'année 2018 se termine comme elle a commencée et chacun parle de « crises » à sa manière. On s'imagine des formes monstrueuses qui pressent les individus dans tous les sens, qui les isolent et les dégradent lentement. Un attrait pour la dystopie et la figure des héros mythiques dans l'art et la politique nous amène tout naturellement à faire le lien entre les discours de fin du monde et le surgissement d'un homme fort pour détruire la menace sous toutes ses formes. C'est la seule possibilité et c'est pourquoi les discours polarisants sur les « bons » et les « méchants » sont très prisés. Ils offrent la possibilité d'une fin à la menace; la possibilité d'enfin dire « Mission accomplished » en saluant la foule qui pleure et jubile tout à la fois, une main sur le coeur et l'autre dans l'onanisme.
Les moments de panique morale ont comme effets de polariser les enj…

Une éthique de l'amitié

Une éthique de l'amitié
« La persuasion commune du vulgaire semble être différente. La plupart en effet semblent croire qu'ils sont libre dans la mesure où il leur est permis d'obéir à l'appétit sensuel et qu'ils renoncent à leurs droits dans la mesure où ils sont astreints à vivre suivant les prescriptions de la loi divine. La Moralité donc la Religion, et absolument parlant tout ce qui se rapporte à la Force d'Âme, ils croient que ce sont des fardeaux dont ils espèrent être déchargés après la mort pour recevoir le prix de la servitude, (...) et ce n'est pas seulement cet Espoir, c'est aussi et principalement la Crainte d'être punis d'affreux supplices après la mort qui les induit à vivre suivant les prescriptions de la loi divine autant que leur petitesse et leur impuissance intérieure le permettent. Et, si les hommes n'avaient pas cet Espoir et cette Crainte, s'ils croyaient au contraire que les Âmes périssent avec le Corps et que le…