Accéder au contenu principal

C'est logique

Je ne sais plus quoi faire
Quoi faire de mon temps
Quoi faire de mon sang
Le temps c'est de l'argent

À quoi sert de crier justice
Lorsqu'ils te fouttent à l'hospice

Les mêmes souvenirs, mêmes images
Tournent, retournent et s'impriment

Je ne sais plus quoi faire
On me dit d'attendre
On me dit le temps arrange
On me dit de consulter
On me dit que je suis fou
Peu importe je suis saoul

La colère, je la réprime
La violence, je la comprime
La misère, je la subis
La tristesse, ma compagne
M'accompagnera jusqu'où?

Les souvenirs défilent
Les émotions aussi

Des fois je me demande
Est-ce que je serai toujours aussi calme?
Après deux ans de tempête
Dans la tourmente, sur le bord du néant
Pourtant je reste inflexible, prêt à tout

Des fois je me demande
Quand arrivera l'écueil
Quand je franchirai le seuil
Quand je serai seul
Qui le saura?

Je me connais
Et vous pas à ce qu'il paraît

Il y a quelques années
Je croyais avoir rencontré
Celle qui me comprenait

Je l'ai quitté
Dans ma tourmente
Avant de sombrer
Pour exister

Jusqu'où j'irai?
Je ne le sais pas
Verrai-je les signes?
Je ne le sais pas
Et vous ne le savez pas autant que moi

La logique m'habite jusque dans la moëlle
Même affaibli, même accablé, elle me contrôle
Souvent j'aimerais qu'elle disparaisse un instant
Pour laisser libre cours à mes pulsions, mes émotions
J'en suis incapable

Tout ce qui reste
Au bord du gouffre
C'est ma logique
Putain, calculatrice, sans coeur
Et mon corps qui subit

Un de mes fantasmes c'est de recevoir un coup sur la tête assez fort pour que je perde la mémoire afin de recommencer à zéro. Je l'ai depuis que je suis très jeune. Il y a tellement de chose que j'aimerais oublier... mais je ne peux pas, ma tête enregistre tout.

Souvent je surprends les gens autout de moi en leur racontant des histoires communes tellement précises qu'ils ne comprennent pas comment je m'en souviens. Que je puisse me souvenir de détails de ma vie à 4 ou 5 ans encore aujourd'hui, à quoi ça sert au juste? À m'accabler.

C'est peut-être pour ça que je m'«auto-médicamente» comme me dit ma psy. Parce que ça me rend plus normal, plus humain, plus joyeux, plus impulsif, moins calculateur, moins logique, moins sceptique...

Faque c'est ça.
Qu'est-ce que je fais demain?
Je vais travailler
Pourquoi?
Pour faire de l'argent
Pourquoi?
Pour payer mes dettes
Pourquoi?
JE LE SAIS PAS CALISSE CRISS MOI PATIENCE

Ma logique m'enrage

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Mépris de classe; le sentiment de la distance

« Ce sont plutôt les « bons » eux-mêmes, c'est-à-dire les nobles, les puissants, les supérieurs en position et en pensée qui ont éprouvé et posé leur façon de faire en eux-mêmes comme bons, c'est-à-dire excellents, par contraste avec tout ce qui est bas, bas d'esprit, vulgaire et populacier. » - Nietzsche, généalogie de la morale
Au menu médiatique, chaos à l'intermarché durant une promotion de 70% pour le nutella, commentaires de mononcles aux tribunes de radio x, rire gras en face du grugeage de piscine à la résidence des jeannettes, mais surtout, le diagnostic de l'homme blanc hétéro-cissexiste-privilégié; un mépris de classe nouveau genre fait une percée marquée depuis l'apparition des médias sociaux. La mondialisation à fait ses vainqueurs et défaits ses vaincus. Plus rien ne va dans les communs, les grands récits sont morts en même temps que Dieu et l'Homme, la crise de la culture endémique poursuit son travail de démolition consumériste, le marché bou…

De quoi Cthulhu est-il la somme?

De quoi Cthulhu est-il la somme?
Alain Deneault et la mégacorporation Total au centre de la place publique
Dans son dernier livre, "De quoi Total est-elle la somme?", Alain Deneault s'est mis en tête d'écarteler la corporation Total à travers son histoire nébuleuse; de soulever le voile opaque de ses pratiques; de rendre visible ce qui a été trop longtemps ignoré et oublié. Grâce à un travail titanesque, Deneault et ses aides nous rapportent un portrait de la bête Total qui est prêt à faire vibrer d'horreur n'importe quel individu sain d'esprit. 
"De ces fantastiques entités et puissances, quelque chose a pu survivre... une puissance d'une époque infiniment lointaine où... la conscience se manifestait, peut-être, sous des formes qui se sont depuis longtemps retirées devant le flot de la marée humaine... des formes dont seules la poésie et les légendes ont capturé un souvenir fugace et les ont appelés dieux, monstres, êtres mythiques de toutes so…

La tradition révolutionnaire et son trésor perdu

La tradition révolutionnaire et son trésor perdu Lettre aux souverainistes québécois et aux électeurs anti-libéraux qui souhaiteraient bien du changement
« ce qui permet à l'homme ordinaire, jeune ou vieux, de supporter le poids de la vie : c'est la polis,l'espace des exploits libres de l'homme et de ses paroles vivantes qui donne sa splendeur à la vie... » - Hannah Arendt, Sur la révolution
Pour Hannah Arendt, le trésor perdu de la révolution est celui de l'esprit révolutionnaire des Pères fondateurs américains. Cet esprit révolutionnaire permit, par sa vigueur et son érudition, de créer un système de conseils indépendants, apolitiques, fondés sur la liberté d'association entre individus qui, au final, mena les Pères fondateursà la conclusion logique de, tout d'abord,fonder un corps politique nouveau pour répondre aux questions de politique (l'action), ensuite,de fonder la division des pouvoirs politiques pour tenter d'éviter de sombrer dans le despo…