La rivière rouge

Coulant le long de mon horizon
La rivière rouge dévalant ses plaines
Coulant le long de cette liaison
Effleurant la courbe de son aine


L'éclat ambré de son lit m'accueil
Ce désir cambré sera mon écueil 
Teinté de feu, sombre et éclatant
Courant déchaîné, corps récalcitrant


De par ses vallées, de par ses monts
La rivière rouge pointant la direction
Terres arides plus bas en amont
Repère irrésistible de l'excitation




Vous aimez?

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

La société de masse

La petite histoire des bobos contemporains

De quoi Cthulhu est-il la somme?