Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du 2018

Éloge de la bienveillance

Éloge de la bienveillance
« ...on a raison de se louer soi-même quand on ne trouve personne pour le faire. » - (Érasme, Éloge de la folie)
C'est la bienveillance qui parle
Les gens de ce monde tiennent sur moi bien des propos, et je sais tout le bien qu'on entend dire de la Bienveillance, même chez les bienveillants. C'est pourtant moi, et moi seul, qui émeut les Dieux et les hommes. Aujourd'hui même, la preuve en est faite largement, puisqu'il m'a suffi de paraître devant ce nombreux auditoire pour mettre dans tous les yeux la plus fière larme. Tout de suite, votre visage s'est tendu vers moi et votre sourire tiré m'a applaudie d'un doux malaise. Tous, tant que vous êtes, je vous vois, ivres du sang du fils de Dieu, mêlé toutefois d'un peu de champignons magiques, alors qu'il y a un instant vous étiez assis, décidés et rigoureux, comme des échappés du piège de l'araignée sur la croix. Quand le beau soleil se dérobe à la terre, ou quan…

Atomisation et élitisme: Comment - le pacte - ne répond absolument à rien

Atomisation et élitisme: Comment - le pacte - ne répond absolument à rien
« Mais lorsque Zarathoustra fut seul, ainsi dit à son cœur : » Serait-ce chose possible ? Ce saint vieillard, en sa forêt, encore n'a pas ouï dire que Dieu est mort ! » - Ainsi parlait Zarathoustra, Friedrich Nietzsche
« Dieu est mort ! Ces mots si durs aux oreilles de l'homme résonnent à travers le temps, parcourent les distances les plus lointaines et inimaginables pour nos ancêtres et ne cessent d'être niés au profit de mythes et légendes toujours plus invraisemblables les unes que les autres. Dieu est mort et c'est l'homme qui l'a tué nous martèle le prophète Zarathoustra. Malgré tout, l'histoire est incomplète. L'Odyssée qui aura provoqué cette mort annoncée n'aura jamais été écrite. Elle n'est pas terminée. Elle ne le sera sans doute jamais. Dieu est mort, et ce, pour de bon, mais le nihilisme ne peut combler le vide qui s'est insinué dans le monde de l'homm…

Vie et moeurs des libres-penseurs en temps troublés

Vie et moeurs des libres-penseurs en temps troublés
La montée des populismes nous guette. La terreur est tout autour de nous. Les systèmes d'oppression continuent à soumettre les minorités opprimées et les démagogues populistes sont la cause de toutes nos misères. Depuis des lunes, ils étaient tapis dans l'ombre à attendre le moment opportun pour sauter et attaquer les fondements de la démocratie, de nos institutions et de nos valeurs. Ces pervers narcissiques sont tout autour de nous en train d'agresser toutes les femmes qui tombent sous leur regard. Ces déséquilibrés mentaux osent voter pour Donald Trump ce psychopathe qui enlève les bébés à la frontière. Ces désaxés du bocal daignent approuver les politiques migratoires du monstre Victor Orban. Ces malades mentaux racistes, islamophobes, xénophobes sortent dans la rue pour tirer des « racisés » pis les « identités opprimées ». Les fachos sont partout pis il faut les combattre! Et ceux qui osent remettre en question ces a…

Le jardin et la surveillance

Le jardin et la surveillance
« Et de jour en jour, la nourriture et la vie première changèrent, comme leur montraient, par de nouvelles pratiques et par le feu, ceux qui l'emportaient par leur génie et la valeur de leur coeur. Et commencèrent à fonder des villes et à y placer une citadelle, protection et refuge à leur attention, les rois, et à diviser les troupeaux et les champs pour les donner à chacun selon sa beauté, ses forces et son génie. Car la beauté était très en honneur et la force prévalait. Ensuite la richesse fut inventée et l'or découvert, qui facilement à force et beauté ravit l'honneur, car ils suivent le plus souvent le parti du riche, les hommes, quelles que soient leur force et leur beauté. Que si l'on gouvernait sa vie selon la vraie doctrine. la grande richesse est, pour l'homme, de vivre frugalement et l'esprit tranquille. Car de peu il n'est jamais pénurie. Mais les hommes ont voulu être illustres et puissants pour que leur fortune s…

Des trois commerces de Montaigne et du mouvement « #MeToo »

Des trois commerces de Montaigne et du mouvement « #MeToo »
Dernièrement, c'était le premier anniversaire du « mouvement #MeToo ». Un mouvement politique non-partisan appelant les individus à dénoncer publiquement, via les médias sociaux, les actes de violence sexuelle qu'ils ont vécus. À travers ce phénomène extra-judiciaire, qui rend compte de l'échec du modèle juridique étatique dans la gestion des plaintes des victimes de ce genre d'actes, plusieurs thématiques se retrouvent abordées de biais : les relations sociales et le consentement sexuel, les relations de pouvoir, la présomption d'innocence et les fausses accusations potentielles, l'efficacité des institutions judiciaires, des outils législatifs ou encore l'humanité des enquêteurs de police. Malgré tant de vertus affichées, après une année de dénonciations publiques; une année où chaque semaine nous donne son lot d'histoires d'êtres socialement ou sexuellement inaptes, voir même dangereux,…

« Real power is fear »

« Real power is fear » Essai sur la présidence de Donald Trump
Dès le 9 novembre 2016, au lendemain de l'élection de Donald Trump, je voyais en celui-ci la figure probable d'un leader de masse rappelant les descriptions d'Hannah Arendt à l'intérieur de son célèbre ouvrage « Les origines du totalitarisme ». Pourtant, ses frasques médiatiques rappelait plutôt Charlie Chaplin dans « The Dictator », que les portraits de Staline, Lénine et Hitler... Il m'était impossible de nommer la bête médiatique avant de mieux la connaître; avant de juger, voir de l'intérieur et dans la durée les manifestations d'usage du pouvoir de cette figure que beaucoup décrivent comme étant indescriptible dans son essence.
C'est la semaine dernière que mon souhait s'est exaucé; l'ouvrage de Bob Woodward, « Fear », sort sur les tablettes. Le livre rend compte de la première année de mandat de Donald Trump et fournit ainsi la matière première nécessaire à l'étude de ce…