La peur de l'Étranger et le repli sur Soi

La peur de l'Étranger et le repli sur Soi : introduction du travail sur le choc des civilisations

Le 13 novembre 2015 dernier 21h16 à Paris, sept personnes ont pris en otage l'égalité d'une société derrière les portes closes du Bataclan, ont fusillé le symbole de la fraternité aux abords des terrasses rassemblant une jeunesse décomplexée et ont mutilé l'idéal de la liberté en s'explosant devant le stade d'une France se pensant entière et unifiée.

Les événements du 13 novembre ont marqué un tournant de l'histoire moderne. Ces événements nous ont rappelé que les conflits planétaires n'ont plus de frontières. Ces événements ont déchaînés les passions tristes et ont remis en cause nos représentations collectives d'une réalité trop souvent oubliée. Une réalité violente, tragique et absurde se cachant au-delà du vernis tentaculaire des progrès technologiques, de la société de consommation et d'un mode de vie libéralisé et universalisé.

Malgré toute cette émotivité et cette détresse qui nous affligent encore aujourd'hui, il faut s'extirper de ce marasme et tenter de comprendre cette nouvelle réalité. C'est pourquoi je vous convie à cette table ronde des représentations d'un Réel que nous devons regarder en face.

"Ni rire, ni pleurer, mais comprendre" disait Spinoza.

Cette table ronde est assemblée pour tenter de comprendre les diverses représentations de l'Autre et de l'Étranger se formant par la différence, comprendre les diverses représentations du Soi et de l'identité se présentant par l'affirmation et comprendre les représentations complexes d'un Réel moderne schématisés par quelques esprits éclairés.

Edward Saïd commencera en expliquant que nommer le Réel change le Réel. C'est dans son immense ouvrage "orientalisme" qu'il délimite la vision passéiste de l'Autre, de l'Étranger comme étant une construction sociale bâtie par la confrontation des différences. Il expliquera l'erreur de bâtir sa vision de l'Autre uniquement sur ces différences et par l'affirmation d'un Soi supérieur.

Antoine Sfeir continuera en faisant une histoire de l'Islam, de sa création jusqu'aux déchirements modernes. C'est en s'inscrivant dans les longues durées, avec son ouvrage "l'Islam contre l'Islam" qu'on peut saisir la portée et les causes des conflits politiques et religieux faisant rage dans le monde musulman. C'est aussi en connaissant mieux l'Islam qu'on peut tenter, non pas de justifier, mais de comprendre l'incompréhensible; comprendre l'Autre.

Samuel Huntington poursuivra avec la thèse d'un choc de civilisations à travers la longue durée de l'histoire de l'homme. C'est grâce à l'ouvrage "The Clash of Civilizations" qu'on peut comprendre sa vision relativiste très souvent caricaturée où il promeut non pas l'absence de conflits et l'isolement des cultures mais plutôt la diminution des effets indésirables de ces conflits dans nos rapport avec l'Autre.

Éric Zemmour renchérira avec une vision d'un "suicide français", une vision pessimiste de la société se réfugiant dans l'idéal réactionnaire et l'idée de l'état-nation. Sa critique de l'immigration et du libéralisme économique moderne met en valeur la détresse d'un peuple terrifié par la représentation d'un Étranger possiblement violent et belliqueux.

Raphaël Liogier répondra à Zemmour en disant que "la guerre de civilisations n'aura pas lieu". Dans l'ouvrage du même titre il décrit l'universalisme de la société moderne et préfère l'explication de cette confrontation violente parisienne avec une métaphysique de l'individu-globalisme assurée par le grand bain informationnel, l'avènement des espaces de désirs déterritorialisés et une géographie de la colère délocalisée.

Michel Onfray synthétisera avec une vision du fait religieux musulman s'inscrivant de la logique de la grande santé nietzschéenne. C'est dans son "traité d'athéologie" et dans "penser l'islam" qu'il met en valeur la puissance de l'affirmation d'une civilisation musulmane et le réflexe identitaire vécu chez après les événements récents. Il prône la fin des politiques étrangères islamophobes des pays occidentaux tout en promouvant un Islam républicain s'affirmant en sol français afin d'accepter la différence tout en s'affirmant dans notre unicité.

Comment penser notre rapport avec l'Autre, comment s'affirmer en tant qu'identité et comment penser notre rapport avec le Moyen-Orient, c'est ce que je vous propose à travers ces différentes chroniques.

Commentaires

  1. Intéressant :-) Nous avons déjà 3 amis en commun: Spinoza,Nietzche et Onfray :-) Les civilisations ne sont qu'une couche de vernis sur les Humains...il faut aller plus profond pour mieux comprendre les peurs et luttes..Nous ne sommes que des machines vivantes utilisées par les gènes pour se propager et survivre...Le reste n'est que blabla☺ Cordialement. Hervey

    RépondreSupprimer
  2. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  3. Désolé pour le commentaire en double...ma nouvelle tablette Samsung possède un écran ultra sensible...😕

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

La société de masse

La petite histoire des bobos contemporains

De quoi Cthulhu est-il la somme?