Le roc de notre désespoir

À demi submergé par le tumulte des flots
Ces écueils sont la cause de tous nos maux
Ils font face au vent de tous les changements
Ces vents incapables de les détruire au fil du temps
Mais grâce aux larmes de tout un peuple fainéant
L'eau fiévreuse creuse les parois de la roche de granite

Ou serait-ce l'idée de la révolte sanglante
Qui finirait par affaiblir la surface de ce bloc?

Pour le détruire, l'anéantir

Et finalement laisser couler le fleuve de notre félicité?

Posez-vous la question

Qui sont derrière les révolutions?
Les larmes factices de tout un peuple en action
Ou la dynamite de la provocation?
Le conformisme, l'aplaventrisme et le cynisme environnant
Ou bien l'effronterie face aux exactions nous poursuivant?
L'idolâtrie pour un chef sans réel pouvoir
Ou la quête de la vérité et de notre gloire?

La gloire de tout être vivant, sans persécution
Sans élimination, sans discrimination
Sans les meurtres et sans les drones de notre désespoir

Enlevons le pouvoir aux mains des traitres du savoir
Et donnons à tous ceux au bord du feu de notre gloire
Une part morale de la grandeur de notre âme libertaire  

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

La société de masse

La petite histoire des bobos contemporains

De quoi Cthulhu est-il la somme?