L'hiver de l'amour

Égaré dans les ténèbres de la médiocrité
Je tente de m'extirper de ma naïveté
M'élever devant l'attrait de ces futilités
Et vaincre l'ombre du roi au centre de cette vallée

Passionné, cultivateur de ma destinée
Acceptant les émotions, combattant la division
Tout en attendant la moisson de laeochaine révolution
Puissante loi, soumise à la force de sa population

La liberté est un cadeau empoisonné
Pour celui qui n'a pas d'amour à donner
Puisse-t-il, un jour, percer la brume de son cœur
Et sentir sa chaleur, irradier jusqu'à ailleurs

C'est à l'hiver de sa vie, que l'homme prend conscience
Des pleurs qu'il a semé, au gré des temps avant
Et des joies données, en cadeau, sans avertissement
C'est à l'hiver de sa vie, qu'il ne reste que l'amour de l'homme
       Pour affronter l'ère glacière  du désenchantement

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

La petite histoire des bobos contemporains

De quoi Cthulhu est-il la somme?

La tradition révolutionnaire et son trésor perdu