La saveur de la passion

Puissante divinité de ma fébrilité
Tu as la main mise directement sur ma virilité
Jusqu'à faire culminer, en moi, l'idée
D'une nuit d'action, de fureur, à tes côtés

Je rougis en voyant tes courbes m'effleurer
Dès cet instant, où je perds toutes mes facultés
Tu fais brûler, en moi, l'envie d'une éternité
À consommer le fruit de notre passion accumulé

Jeune fée de mon désir, j'espère pouvoir te toucher
De mes yeux pieux, jusqu'à te transpercer
Et ainsi faire éclater, en toi, l'orgasme sublime
De ta beauté entière, de ta beauté magnanime

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

La petite histoire des bobos contemporains

De quoi Cthulhu est-il la somme?

La tradition révolutionnaire et son trésor perdu