La mondialisation de la haine



La baïonnette au point, le peloton d'exécution s'avance
Pas à pas, nous rapprochant de la destruction de l'individualité
Malgré toute la richesse des qualités, c'est un risque pour l'autorité
Risque imprévisible de la militarisation de notre pensée
Face aux assauts répétés de la précarité et de l'austérité

La sécurité de nos divinités placardées à tous les murs de la cité
Est monnayée par l'accord tacite d'un vote contre une photo plastifiée
Elle nous rend vulnérable au financement de la corruption
À la domination discrète de l'adoration du vide
Aux bombes nauséabondes de l'insignifiance
Aux armes massives de désolation planétaire
Au terrorisme de l'insouciance collective
Et à l'esclavage de la charité; le privilège des damnés

Le conseil d'administration de la prétention
Vote à l'unanimité la privatisation de la société
''À des fins de restructuration'' nous rassurent-ils d'emblée
Les nouveaux marchés pourront accueillir l'immensité
Des égos célébrés et aussi celui des fils de privilégiés
Ils pourront les séquestrés dans le ghetto ivoire  de la persécution
Et les nourrir, à perpétuité, de morosité; cancer de l'indigence
Assurant l'abus des drogues du cynisme, de la méritocratie
Et dégradant la santé mentale de tous les affligés

L'idée d'être rejeté dans ce désert de partisanerie associée
Est une farce plate arrivant même à justifier la censure
La censure d'un univers en quête de sens et de gratitude
Pour l'absurdité de la création et l'audace de nos perversions

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

La société de masse

La petite histoire des bobos contemporains

De quoi Cthulhu est-il la somme?