Souvenirs d'enfance: 7 ans


J'ai sept ans, je suis petit comme un pois chiche mais allumé et taquin comme peu de jeunes le sont. Avant de commencer la maternelle, ma sœur m'avait enseigné à lire, écrire et compter. Je pouvais donc lire le journal La Presse avec ma mère. Elle lisait l'actualité et moi les sports bien entendu. À six ans j'ai fait des tests pour avoir une bourse d'étude pour l'école de surdoués de Félix Leclerc mais étant donné que j'ai découvert mon oreille musical à l'âge adulte et que ma mère ne pouvait pas me payer des cours de piano pour le «fun» vous pouvez être certains que j'ai été refusé à cause de la partie musicale de l'entrevu.

C'est aussi à sept ans que j'ai subi la première fois de l'intimidation.

«Donnes-moi ton ballon.»
«Non, c'est moi qui joue avec mais on peut jouer ensemble.»

J'ai toujours été fan des compromis mais c'est à ce moment que j'ai découvert que recevoir un coup de point dans la face ça peut faire perdre des dents. Ça m'a pris une semaine pour revenir à l'école. Fuck les compromis quand t'as le pouvoir, comme dirait certains politiciens.

L'ignorant est en quête de visibilité
L'aveugle, n'aura de cesse qu'en toute stabilité
De l'image qu'il se fera sienne
Impitoyable mélange de respect et de crainte

Défenseur de valeurs, par malheur
Il subira l'horreur de ces tourments
Jeune saule, sa pensée affrontera le vent
Espérant qu'il ne soit déraciné à l'instant

Dans cette histoire, aucun gagnant
Chacun sera marqué au fer blanc
Cicatrice amer qui a le goût du sang
Pour tous ceux dotés d'un cœur en-dedans

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

La petite histoire des bobos contemporains

De quoi Cthulhu est-il la somme?

La tradition révolutionnaire et son trésor perdu