Coup de coeur

L'histoire de l'heure, d'une telle douceur
Ce soir d'hiver, sans chaleur, la terreur
Semble se mouvoir, sans labeur, sans odeur
Une affinité, une divinité, serait-ce un leurre?

Fanfaronnant face à ce vent soufflant
Brume d'enfant, lune d'antan me protégeant
Récitant ces proverbes chastes d'étudiant
Résistant vaillamment devant ce sol tremblant
Multipliant les bravades devant ce volcan passionnant

L'avenir le dira, Dieu seul en décideras
Sans frémir tu me diras et moi seul blêmirai
Si je serai ton Sir et toi ma Bien-aimée
Sans mentir, je t'avouerai tout ce que tu voudras

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

La petite histoire des bobos contemporains

De quoi Cthulhu est-il la somme?

La tradition révolutionnaire et son trésor perdu