Faucheur

Faucheur du bruit de leurs entrailles
Capable d'obscurcir le néant par la douleur
D'éblouir, sans, façon, l'existence de nos peurs
Fraudeur qui fuit cette idée qui déraille

Quant à le maudire ou à subir son ire
Quitte à parcourir le monde en délire
À demi vivant, attendant le soleil levant

Cri d'amour tout ce qu'il y a de plus lourd
À jamais pervers, tous ces longs discours
Quel calvaire afin de se distraire
Voilà pourquoi la désire tant me faire taire

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

La petite histoire des bobos contemporains

De quoi Cthulhu est-il la somme?

La tradition révolutionnaire et son trésor perdu