Avec la grève un petit peu d'humour politique

Mouvement des étudiants non-représentatifs qui veulent passer à télévision : MENRVPT


Nous, au MENRVPT, croyons que même sans arguments il est très important de diffuser notre message : notre message est que même sans arguments il est possible pour un groupe d’individus non-représentatifs de passer à la télévision pour représenter un plus gros groupe d’individus qui, ne nous le cachons pas, souhaitent passer à la télé sans aucun arguments valable au débat sur la hausse des frais de scolarité.


Suite à l’émission de tout le monde en parle du dimanche dernier, nous au MENRVPT, croyons qu’avec la date limite des transactions, il est important de se prémunir de nouveaux porte-paroles non-représentatifs de notre mouvement étudiant. Ainsi nous sommes prêts à échanger Arielle Grenier contre un choix de deuxième ronde et même Gomez s’il le faut. Nous croyons aux aptitudes d’Arielle pour bien représenter notre mouvement d’étudiant non-représentatif. 


Suite à ce même débat le MENRVPT a procédé à une étude semi-comparative avec sondage à l’appui (utilisant les mêmes sources que le mouvement des étudiant socialement responsable du Québec - MESRQ) expliquant que la glande de la chicane du Parti Québécois a envahi leur mouvement d’étudiants. Soutenant ainsi la thèse de leur mouvement disant qu’il y aurait bel et bien des membres péquistes dans leur organisation. En effet, suite à notre sondage facebook, la tendance vers la chicane pour le MESRQ est nettement à la hausse de 80% plus ou moins une certaine marge d’erreur non-représentative. Cette hausse est en concordance directe avec la hausse des frais de scolarité. Nous croyons qu’il ne s’agit pas d’une coïncidence au MENRVPT, la hausse des frais de scolarités est bel et bien un point tournant de la dissension dans les mouvements étudiants québécois.


Nous au MENRVPT soutenons qu’il est important de parler de la consommation d’alcool en concordance avec le problème d’endettement des étudiants. En effet, il faudrait se soucier des micro-brasseries et les grandes brasseries québécoises. Pensez-y, si chaque étudiant devant se serrer la ceinture face à la hausse des frais de scolarités bois une bière de moins chaque jour, c’est une énorme perte de chiffre d’affaire pour les Molson et compagnie. Nous croyons que le Québec ne pourrait pas se permettre une perte de chiffre d’affaire de cette importance.


Au MENRVPT certains membres non-représentatifs du mouvement sont même prêts à immigrer en Ontario, avec leur diplôme en poche, si la hausse des frais de scolarité est maintenue. Ils pourront ainsi payer moins cher d’impôts sur le revenu tout en ayant la possibilité de travailler et vivre en français. Nous ne croyons pas normal qu’avec le plus haut taux d’imposition au Canada, nous n’ayons pas l’ambition de souhaiter à tous les québécois un système d’éducation accessible à tous.


Yann Roshdy 
Étudiant en soins préhospitaliers d’urgence au collège Ahuntsic et co-porte-parole du mouvement d’étudiants non-représentatifs qui veulent passer à la télévision – MENRVPT

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

La société de masse

La petite histoire des bobos contemporains

De quoi Cthulhu est-il la somme?