Les enfants

Depuis ma plus tendre enfance, j'ai vécu selon un principe simple: les problèmes sont faits pour être réglés. J'ai grandi en appliquant ce principe autour de moi. Quand je vois un problème je tente de le résoudre, je donne un avis, des pistes de solutions, j'exprime mon accord ou mon désaccord à qui bon désir l'entendre. Il se peut que je manque de tact ou que je sois trop honnête. Bien que je ne sache en aucun cas ce qu'il y a de mal là-dedans. 


Aucun problème est insoluble. Aucune situation est sans issu. Une question doit avoir sa réponse. Je suis une personne de principe. J'ai beaucoup de morale et d'humilité. J'essais de grandir dans cet univers morose et sans scrupule. Je crois en la fraternité, le communauté et le rapprochement des individus afin de progresser en groupe. D'être confronté à l'injustice, l'égocentrisme, l'égoïsme et le manque de respect m'active à coup sûr. J'aime combattre ces infamies en l'honneur du bien commun.


Dans cette société de l'image que nous créons aujourd'hui, je suis peut-être un dinosaure, mais je serai un dinosaure vertueux. 




Les enfants


L'orgueil démesuré et les plumes dressées
Une parade dont on peut se lasser
Ce code de conduite qui nous est dicté
Nous rend facile à être étiqueté


Cette inexpérience tacite des vertus de la vie
Nous inflige à tous la notion d'égocentrisme
À quelles fins les autres vous ont suivi
Quand au même moment s'efface le civisme


Le coeur des hommes est grand de bonté
Autant qu'il peut être mal utilisé
J'aime croire que vous saurez mieux juger
Ce geste vous sera retourné

Commentaires

  1. Je crois que ce principe est noble. Mais il ne s'agit pas toujours de combattre l'injustice, mais de pardonner aussi. Les erreurs des gens par égoisme ou tout autres maladresse sont souvent issus de règles trop bien apprise en jeunesse ou de fermeture d'esprit inconsciente. Je crois que pardonner et savoir s'excuser complèterais bien ton principe. On ne peut pas penser comme tout le monde, la notion de justice pour un n,est pas la meme pour un autre, justice ou n'importe quel autre principe moral. j'aime bien le poeme!

    RépondreSupprimer
  2. C'est vrai que c'est jamais blanc ou noir. Par contre on a tous des limites.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

La petite histoire des bobos contemporains

De quoi Cthulhu est-il la somme?

La tradition révolutionnaire et son trésor perdu