Le vide

Le vide s'approcha tranquillement
Pour me prendre à partie, méchamment
Cette sensation brûlante d'effacement
Me transperça si brutalement


Derrière ces barreaux de désespoir
Le vide l'emporta par ses pouvoirs
Peu importe mes moments de gloire


Sublimation de mes émotions
Délectation pour mes motivations
Le vide consomma toutes mes passions
Prêt à remporter cette confrontation


Face à face avec cette fin comique
Une absence d'élément dramatique
Seulement moi et le vide 

Commentaires

  1. sa me fais penser au livre le vide de patrick sénécal, qui reflète bien comment les gens en dépression se sentent.un liens?

    RépondreSupprimer
  2. J'étais juste vraiment épuisé et malade hier... ça et des souvenirs. Mauvais souvenirs.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

La petite histoire des bobos contemporains

De quoi Cthulhu est-il la somme?

La tradition révolutionnaire et son trésor perdu