L'antisocial

L'impuissance m'habite, malgré ma chance
Autour de moi, des gens suivant cette danse
Valse mélancolique en trois temps simplistes
Le déni de cette société me rend si triste


Le grondement s'amplifie suivant un crescendo
Une transition vers un avenir débilitant
Comment faisait-on pour vivre avant?
Avec tant de maux, tant de couteaux dans le dos


La saturation de l'existence démontré
À quoi bon crier si personne n'entend
Ils restent là à regarder ce sang qui s'étend
Je reste là tranquille, incapable de contrer

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

La petite histoire des bobos contemporains

De quoi Cthulhu est-il la somme?

La tradition révolutionnaire et son trésor perdu